> 뉴스 > 기사원문
     
[기사원문] Reprise : l'Asie s'envole, l'Europe s'enlise
[2호] 2010년 06월 01일 (화) Sandra Moatti economyinsight@hani.co.kr
Les grands pays émergents sortent renforcés de la crise, mais ils ne sont pas encore de taille à tirer la croissance des économies avancées, encore moins celle de la zone euro. Le mois dernier, et pour la quatrième fois consécutive, le Fonds monétaire international (FMI) a révisé ses prévisions de croissance à la hausse. Il y a un an, il entrevoyait une reprise faiblarde, avec moins de 2% de croissance mondiale pour 2010. Aujourd'hui, il prédit le double. La page de la "grande récession" de l'année 2009 semble donc tournée. Mais pas pour tout le monde. Les grands pays émergents, Chine en tête, tirent la reprise mondiale. Pour eux, la crise a été un choc externe, brutal certes, mais passager et déjà digéré (dans l'Asie en développement) ou en passe de l'être (en Amérique latine et en Afrique). La situation est très différente dans les pays développés. Aux Etats-Unis et en Europe, les niveaux d'avant la crise sont encore loin d'être rattrapés, tant du côté de la production que de l'emploi. Et dans la plupart des pays dits "riches", la crise laisse un héritage empoisonné, mélange de chômage de masse et de dette publique potentiellement explosive. "La situation est finalement symétrique de celle laissée par la crise de 1997", qui avait alors frappé l'Asie, souligne Guy Longueville, responsable du risque pays chez BNP Paribas: à la fin des années 1990, le FMI dénonçait les dérives du "crony capitalism" (capitalisme de copains) asiatique, les pays émergents avaient accumulé les déséquilibres. Dans les années 2000, ils les ont corrigés, ce qui leur a donné les moyens de faire face à la crise de 2008-2009. Aujourd'hui, les pays développés, pris au piège d'un endettement immodéré, sortent durablement affaiblis de la crise. Leur part dans la production industrielle mondiale a reculé de près de 5 points depuis début 2008, si bien que les émergents fournissent désormais la moitié de la production industrielle mondiale, montre une étude récente d'Euler Hermès (1). Leurs dettes publiques ont explosé, au point de susciter les doutes des investisseurs internationaux quant à la solvabilité de certains Etats. Et leurs marges de manoeuvre pour faire refluer le chômage de masse sont limitées. Du fait de ce basculement, on pourrait être tenté de considérer que pour repartir, nos économies doivent désormais s'arrimer à la locomotive des pays émergents: adieu les consommateurs du Nord, criblés de dettes et menacés de chômage. Bonjour aux consommateurs du Sud, avides de tout et en voie d'enrichissement accéléré. Mais les consommateurs chinois et indiens ne sont pas pr...
회원 전용 기사입니다. 로그인 하시면 기사 전문을 보실 수 있습니다.
정기구독자는 과거 기사 전체와 2016년 6월 이후 온라인 기사 전체를,
온라인 회원은 과거 기사 일부와 2016년 6월 이후 온라인 기사 전체를 보실 수 있습니다.

  

[관련기사]

ⓒ Economy Insight(http://www.economyinsight.co.kr) 무단전재 및 재배포금지 | 저작권문의  

     
전체 기사의견(0)  
 
   * 300자까지 쓰실 수 있습니다. (현재 0 byte/최대 600byte)
   * 욕설이나 인신공격성 글은 삭제합니다. [운영원칙]
매체소개 구독신청 구독문의기사문의개인정보취급방침청소년보호정책 이메일무단수집거부찾아오시는 길
한겨레신문(주) | 제호 : 이코노미 인사이트 | 등록번호 : 서울 아 01706 | 등록일자 : 2011년 07월 19일 | 발행인 : 양상우 | 편집인 : 권태호
발행주소 : 서울특별시 마포구 효창목길 6 (공덕동, 한겨레신문사) | 한겨레 고객센터 1566-9595 | 청소년보호 책임자 : 장철규
Copyright 2010 Hankyoreh. All rights reserved.